Andy Murray réécrit l'histoire et peut vraiment faire de grandes choses à Wimbledon

Andy Murray a établi dimanche un nouveau record de longévité dans son incroyable carrière.

by Khalil Semlali
SHARE
Andy Murray réécrit l'histoire et peut vraiment faire de grandes choses à Wimbledon

Andy Murray a établi dimanche un nouveau record de longévité dans son incroyable carrière. En triomphant en finale de Tommy Paul lors d'un come-back, sur le score de 6-2, 6-1, 6-2 dans l'ATP Challenger 175 Aix en Provence, le Britannique a conquis son premier trophée depuis 2019, année où il avait remporté le 250 à Anvers , sur dur, en battant Stan Wawrinka en finale.

Mais là n'est pas le fait incroyable. De Binghamton 2005 à Aix En Provence 2023. Dix-sept ans se sont écoulés. C'est le temps qui sépare les deux derniers titres du joueur de 36 ans sur l'ATP Challenger Tour.

Depuis, ce titre témoigne de l'abnégation totale et du dévouement du triple vainqueur du Grand Chelem à cette splendide discipline. Un titre qui, de plus, sur terre battue rouge, lui manquait depuis sept ans : quand, en 2016, il avait triomphé à l'Internazionali d'Italia, en battant Novak Djokovic en finale.

Avec ce succès, l'ancien numéro un revient dans le top 50 mondial, précisément à la 42e place.
Un titre, un record, qui réécrivent l'histoire du tennis, une histoire dont Murray est signataire.

L'Écossais a récemment déclaré qu'il voulait essayer de faire quelque chose de grand à Wimbledon 2023. Et s'il arrive dans une condition physique optimale cette année, l'objectif pourrait devenir réalité.

Avec peu d'adversaires capables de rivaliser sur les courts en herbe, à l'exception de Djokovic, il pourrait vraiment y avoir de grandes surprises à Church Road. Une bonne nouvelle non seulement pour une question de fierté ou de revanche, mais aussi au vu des tirages au sort, et notamment de celui de Roland Garros.

"La plus grande partie de la réussite de cette semaine a été due les fans qui sont venus nous encourager", a-t-il révélé peu après sa victoire finale. Andy est particulièrement reconnaissant aux personnes qui sont venues le soutenir : "L'ambiance du premier jeu à la fin était incroyable.

Il est très important que ces tournois bénéficient du soutien de la communauté locale et vous êtes venus avant même que le tournoi ne commence. Pendant les séances d'entraînement, vous étiez là à regarder et à soutenir.

Cela signifie beaucoup pour les joueurs, mais c'est aussi très important pour cet événement." Pas encore prêt à dire adieu à la compétition, le champion écossais s'est vu demander il y a quelques jours par des fans quel tournoi il aimerait remporter avant de prendre sa retraite.

Le choix s'est porté sur les deux tournois du Grand Chelem qu'il n'a pas encore remportés : " Le tournoi d'Australie serait l'un d'entre eux, puis Roland Garros ", a-t-il répondu dans une interview au podcast de l'ATP, avec Atp Uncovered. Quant à l'ATP Tour, le choix se porte sur le tournoi Indian Wells 1000.

Andy Murray Wimbledon
SHARE