Indian Wells est un succès d'audience et de rentabilité même sans le big 3



by KHALIL SEMLALI

Indian Wells est un succès d'audience et de rentabilité même sans le big 3

Le tennis sans le Big 3 : la première vraie réponse a été donnée, et elle a été couronnée de succès. Une réponse à cette question, cependant, que nous pouvons partiellement traduire par un résultat, même un peu inattendu, qui est venu à la fin du tournoi californien.

L'événement, dans cette édition, a accueilli 442 000 fans au total sur toute sa durée, dépassant les chiffres de l'année dernière et s'approchant du record établi en 2019 de 475 000.

Le record d'affluence a été établi en une seule journée. Plus de 61 000. Une lueur d'espoir dans la mer d'incertitudes dans laquelle navigue ce sport. Un grand mérite, ajoutons-le, qu'il est souhaitable d'attribuer à l'une des rivalités qui passionne le plus les amateurs, celle entre Jannik Sinner et Carlos Alcaraz, qui procurent de grandes émotions et du divertissement à chaque fois qu'ils se rencontrent.


Ce défi promet d'être l'un des plus passionnants à l'avenir, au cours duquel les deux se disputeront probablement les titres les plus importants du circuit. Le tennis sans les trois grands est une question qui accompagne les discussions des professionnels et des fans de ce sport depuis des années.

Les adieux de Roger Federer, en septembre dernier, ont inévitablement laissé un vide insondable dans le cœur de ses fans. À cela s'ajoutent les adieux de Serena Williams, autre pilier de ces vingt dernières années.

Rafael Nadal et surtout Novak Djokovic, en revanche, tiennent le coup et, même s'ils souffrent encore de quelques problèmes, restent extrêmement compétitifs dans les tournois les plus représentatifs de la scène tennistique mondiale.

Depuis quelques années, à vrai dire, nous nous sommes habitués à ne plus voir la présence de l'un des deux, voire des deux, dans les tournois prestigieux. Le cas le plus récent concerne le Sunshine Double, qui n'a pas pu bénéficier de la participation des deux phénomènes pour des raisons diamétralement opposées.

Nole n'a pas pu participer d'abord à Indian Wells, puis au tournoi de Floride, en raison de l'interdiction d'entrée dans l'État américain pour les personnes non vaccinées. Rafa, quant à lui, pour des raisons exclusivement physiques.

Le quatorze fois champion de Roland Garros a préféré se consacrer entièrement à la surface qui lui convient le mieux. Le roi de la terre battue reprendra la compétition à partir du Masters 1000 de Monte-Carlo.

Indian Wells