Rafael Nadal vs Carlos Alcaraz : Qui sera le n°1 en fin d'année ?



by   |  LECTURES 1640

Rafael Nadal vs Carlos Alcaraz : Qui sera le n°1 en fin d'année ?

Rafael Nadal vs Carlos Alcaraz : Eui sera le N.1 mondial en fin d'année ? Alcaraz se prépare pour l'épreuve cruciale de Paris-Bercy avec un seul objectif : Etre numéro 1 lors des prochaines finales ATP à Turin.

De quoi aura-t-il besoin pour l'entreprise ? Nadal aiguise ses armes, sachant qu'il a une petite chance. Alcaraz, fraîchement sorti du KO en demi-finale à Bâle avec un Félix Auger-Aliassime endiablé, n'abandonne pas la course pour la première place du classement en fin d'année.

L'Espagnol né en 2003 serait le 18e joueur à finir devant tout le monde, se différenciant de ceux qui ont touché le toit du monde, mais sans pouvoir le défendre jusqu'à la fin de l'année.

C'est arrivé à des Espagnols importants, comme Carlos Moya et surtout Juan Carlos Ferrero, aujourd'hui son entraîneur. Mais aussi à des champions comme Boris Becker, Thomas Muster et Marat Safin.

Le tout à un âge absolument inaccessible pour tout le monde.

Carlos Alcaraz serait le maître de son destin.

La première étape sera de défendre la position au départ des finales ATP de Turin.

Et Paris-Bercy, bien sûr, sera la jonction cruciale. Points en main, Carlos est maître de son destin. En atteignant les quarts de finale, il n'aura même pas à regarder les résultats de Rafa Nadal, son adversaire dans la course, déterminé à devenir le troisième joueur à clôturer la sixième année de sa carrière à la première place.

De son côté, le Majorquin n'a, en vue des Finales, qu'un seul résultat : la victoire, avec un Alcaraz hors jeu avant les quarts de finale. Une mission qui est tout sauf simple, on s'en souvient.

Rafa, à Paris, jamais présent jusqu'en 2007, en sept participations il n'a atteint qu'une seule finale, perdue en deux sets avec Nalbandian, et trois demi-finales. Seul souvenir positif, la victoire en Masters 1000 de sa carrière.

Sans surprise, son ennemi juré, exactement comme les finales ATP, où il n'a disputé les finales qu'en 2010 et 2013. Donc, Paris-Bercy comme premier acte. Rien d'autre. Car le numéro un sera choisi à Turin.

Ruud, Tsitsipas et Medvedev sont désormais hors jeu pour se présenter en Italie avec la première place en poche. Mais une double belle performance, entre la France et l'Italie, et deux éliminations précoces d'Alcaraz, pourraient encore changer les cartes.