Wimbledon : "Serena Williams et les autres joueuses qui ont écrit l'histoire"



by   |  LECTURES 1615

Wimbledon : "Serena Williams et les autres joueuses qui ont écrit l'histoire"

Venus Williams, avec cinq titres (2000, 2001, 2005, 2007, 2008), a été la protagoniste de Wimbledon de tout le début des années 2000. Maria Sharapova, 17 ans, a stupéfié le monde en 2004, s'imposant comme l'une des plus grandes stars du tennis féminin de tous les temps.

Petra Kvitova aurait pu obtenir plus que les deux titres remportés. Au lieu de cela, pour finir, Angelique Kerber et Simona Halep ont remporté les deux dernières éditions, toutes deux contre Serena Williams.

La saison dernière a vu Ashleigh Barty gagner. La fin des années 90 et le début du nouveau millénaire ont vu les grands triomphes de Serena et Venus Williams. Serena, qui a remporté le titre à sept reprises (2002, 2003, 2009, 2010, 2012, 2015, 2016), est à la recherche du 24e tournoi majeur, qui lui permettrait d'atteindre le record absolu de Margaret Smith.

Y parviendra-t-elle cette année ? Le record de Navratilova est toujours invaincu et pourrait tenir encore de nombreuses années.
Steffi Graf a été l'icône du tennis féminin dans les années 1990 et a remporté sept titres sur les pelouses londoniennes (1988, 1989, 1991, 1992, 1993, 1995, 1996).

Maria Bueno était une autre des grandes interprètes du tennis sur gazon et à Londres, elle a gagné en 1959, 1960 et 1964. Les années suivantes marquent la grande rivalité entre Margaret Smith et Billie Jean King.

Wimbledon : Serena Williams et les autres qui ont écrit l'histoire

Entre les deux, c'est l'Américaine qui a remporté le plus de titres à Londres (1966, 1967, 1968, 1972, 1973, 1975).

Au cours de cette rivalité, la jeune Chris Evert a également obtenu trois victoires, mais la fin des années 1970 et les années 1980 ont été dominées par Martina Navratilova, recordwoman de Wimbledon avec neuf titres remportés au cours de trois décennies différentes (1978, 1979, 1982, 1983, 1983, 1984, 1985, 1986, 1987, 1990).

De la première édition de 1884 à 1914, il y avait une domination britannique, avec de nombreuses stars qui, au tournant des années 1800 et 1900, ont commencé à écrire l'histoire du simple féminin.

Parmi elles, Lottie Dod (1887, 1888, 1891, 1892, 1893), Blanche Bingley (1886, 1889, 1894, 1897, 1899, 1900), Charlotte Cooper (1895, 1896, 1898, 1901, 1901, 1908) et Dorothea Douglass (1904, 1906, 1910, 1911, 1913, 1914).

Après la Première Guerre mondiale commence l'ère de la Divine Suzanne Lenglen, qui domine à la fois Wimbledon et Roland Garros. À Londres, la Française a remporté cinq titres consécutifs (de 1919 à 1923), plus le sixième en 1925.

Elle fut la première véritable star du tennis féminin, ce qui influença à la fois la façon de jouer et la mode féminine dans le sport. Après Lenglen, ce sont les joueuses américaines qui ont écrit l'histoire au All England Club entre 1927 et 1958.

Helen Wills Moody est l'une des plus grandes joueuses de tennis américaines de tous les temps. Aux Championnats, elle a gagné en 1927, 1928, 1929, 1930, 1932,1933, 1935 et 1938. Louise Brough (1948, 1949, 1950 et 1955), Maureen Connolly (1952, 1953, 1954) et Althea Gibson (1957 et 1958) ont été les héritières de Wills Moody.