Emma Raducanu et les critiques : La Britannique a-t-elle été surestimée ?



by   |  LECTURES 4412

Emma Raducanu et les critiques : La Britannique a-t-elle été surestimée ?

Après avoir remporté son premier Chelem en carrière à l'US Open 2021, Emma Raducanu n'est jamais parvenue à surprendre les fans de tennis et elle a essuyé de nombreuses défaites difficiles.

La très jeune joueuse britannique n'a gagné que quatre matchs depuis son succès à Flushing Meadows et a perdu certains matchs en récoltant moins de 5 jeux. Raducanu a signé de nombreux contrats de sponsoring grâce à la victoire obtenue à New York, mais les résultats ne répondent pas aux attentes et les experts en marketing ont tiré la sonnette d'alarme.

"Si on n'obtient plus de résultats, on risque une perte de crédibilité", a déclaré Lionel Maltese dans des propos cités par SuperTennis. Au cours des derniers mois, Emma Raducanu a commencé à collaborer avec certaines des entreprises les plus célèbres du monde, notamment Tiffany & Co, Dior, Porsche et Vodafone UK.

Emma Raducanu répond aux critiques récentes

Emma Raducanu a été accusée d'avoir pensé uniquement et exclusivement aux sponsors sur les réseaux sociaux et d'avoir négligé le tennis.

La Britannique a tenu à répondre à ces critiques dans une récente interview. "Peut-être que les gens regardent les informations ou suivent les médias sociaux et me voient signer tel ou tel accord.

Mais je pense que c'est assez trompeur, car en réalité, je m'entraîne au moins six heures par jour et je passe autant d'heures au club." "Mais il suffit de poster un message dans la voiture pendant que je vais m'entraîner pour que tout le monde se dise : elle ne se concentre pas sur le tennis", a déclaré Raducanu après sa défaite contre Katerina Siniakova à l'Open de Miami.

Puis elle a ajouté : "Je pense que c'est injuste envers moi, mais c'est quelque chose que j'ai appris à gérer. Mes engagements avec les sponsors sont assez limités. C'est environ trois ou quatre jours tous les trois mois, donc ce n'est pas si long.

Au début, j'accordais beaucoup d'importance à ce qu'ils me disaient. Maintenant, je ne m'inquiète plus comme avant. Je continue à m'entraîner dur et j'ai juste besoin de grandir physiquement.

Je suis très reconnaissante d'avoir signé ces contrats, mais mon véritable objectif est clair : le tennis !"