Novak Djokovic à l'Open d'Australie 2022 : Qu'est-ce qui changerait ?



by   |  LECTURES 11593

Novak Djokovic à l'Open d'Australie 2022 : Qu'est-ce qui changerait ?

Novak Djokovic à l'Open d'Australie 2022 : qu'est-ce qui changerait ? La saison 2021 s'est officiellement terminée après la finale de la Coupe Davis à Madrid, mais l'ensemble du monde du tennis attend avec impatience une annonce qui pourrait bouleverser les emplois du temps de plusieurs.

Il s'agit bien sûr de la décision de Novak Djokovic de participer ou non à l'Open d'Australie, le premier Grand Chelem de l'année 2022 : de ce choix passe le facteur pour le sportif de devoir se soumettre à la vaccination anti-Covid si c'est le cas, étant donné que sur le territoire océanique l'obligation de se faire vacciner a été établie.

L'incertitude règne, et l'hypothèse d'un forfait du champion serbe est réelle en raison de ses déclarations fortes pas vraiment en faveur de la campagne vaccinale. Les conséquences pour le numéro un du classement mondial ATP pourraient être bien pires que le simple renoncement à une compétition, certes très prestigieuse.


En effet, il n'est pas exclu que les autres compétitions de la saison soient également réservées aux personnes vaccinées. Une condition qui mettrait le Belgradois de 34 ans pratiquement hors-jeu, s'il décidait de poursuivre sa ligne de conduite consistant à ne pas recevoir le vaccin.

Novak Djokovic à l'Open d'Australie 2022 ?

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré ces derniers jours qu'elle souhaitait lancer la procédure de discussion sur la question au sein de l'Union européenne.

Premier signe, rien de concret pour le moment, mais les évolutions sur le sujet pourraient être nombreuses dans les prochains mois (désormais impossible à prévoir, même pour Nole).

Le vainqueur de 20 titres du Grand Chelem a été le protagoniste absolu des dernières éditions de l'Open d'Australie et pour les organisateurs, il serait vraiment dommage de ne pas avoir Novak sur la ligne de départ de l'événement.

Le Serbe est le détenteur du trophée en terre océanique depuis 2019 : Rafa Nadal, Dominic Thiem et Daniil Medvedev ont tenté de lui arracher la couronne en finale, mais il n'y avait vraiment rien à faire.

Une dérogation permettrait une succession au tableau d'honneur après le brelan de Djokovic, mais surtout elle ne lui permettrait pas de jouer ses chances de retenter le Grand Chelem du calendrier, qu'il a presque atteint en 2021.