Pourquoi la WTA devrait-elle en faire plus pour la joueuse disparue, Peng Shuai



by   |  LECTURES 1065

Pourquoi la WTA devrait-elle en faire plus pour la joueuse disparue, Peng Shuai

Depuis le 2 novembre, nous sommes sans nouvelles de la joueuse de tennis chinoise Peng Shuai. Ce jour-là, Peng a dénoncé publiquement sur le réseau social Weibo avoir été victime de violences sexuelles de la part de l'ancien vice-Premier ministre chinois Zhang Gaoli.

Le message avec lequel Peng a dénoncé la violence a été supprimé 20 minutes seulement après sa publication. Depuis, son compte Weibo n'a pas été mis à jour, et la possibilité de commenter ses publications a également été désactivée.

La suppression du post de Peng a été considérée par beaucoup comme un acte de censure de la part du gouvernement chinois. Personne de la fédération chinoise de tennis n'a commenté les déclarations de Peng, et aucune indication n'a été donnée sur une éventuelle ouverture d'une enquête contre l’ancien vice-président Zhang Gaoli.

Pendant ce temps, la WTA a également pris position à travers les mots du PDG Steve Simon : "Peng a fait preuve d'un grand courage en rendant cette histoire publique, et maintenant nous voulons nous assurer qu'une enquête complète et transparente sera menée.

Sinon, ce serait un affront, non seulement pour nos joueuses, mais pour l'ensemble du genre féminin. Si nous n'obtenons pas les résultats nécessaires, nous serions prêts à faire le grand pas en ne faisant plus d'affaires en Chine.

Il s'agit clairement d'une prétendue violence contre l'une de nos joueuses."

Peng accuse l'ancien vice-président chinois d'agression sexuelle

Rappelons que le post publié par Peng a été supprimé au bout de quelques minutes.

Or, la position de la WTA, pour une situation qui devient de plus en plus inquiétante et dramatique d'heure en heure alors qu’on est sans nouvelle de la joueuse, aurait forcément dû utiliser des mots plus durs.

Et peut-être inciter aussi le CIO à ouvrir une enquête, avec de graves conséquences sur l'ensemble du mouvement sportif si les réponses attendues n’arrivaient toujours pas. Novak Djokovic et Naomi Osaka se sont également exprimés sur la question.

Nole a déclaré : "C'est une joueuse que j'ai vue à plusieurs reprises dans divers tournois dans le passé. Il n'y a pas grand-chose de plus à dire à ce sujet. J'espère qu'elle sera retrouvée et qu'elle va bien.

C'est une situation terrible. Je ne peux qu'imaginer ce que ressent sa famille depuis sa disparition" Naomi Osaka a écrit sur Twitter dans un post dans lequel elle se disait "sous le choc" d’avoir appris la disparition de sa collègue, et dans lequel elle condamnait la censure par le gouvernement chinois suite aux accusations de Peng.

La situation montre une fois de plus le côté obscur de la censure, de la perte de la liberté d'expression et de la perte de la liberté tout court : l'espoir étant que la WTA fasse quelque chose de concret pour retrouver la joueuse et voir tout ce qui se cache au fond de cette histoire.