Indian Wells : un tournoi plus pauvre que dans son passé glorieux.



by   |  LECTURES 1529

Indian Wells : un tournoi plus pauvre que dans son passé glorieux.

Indian Wells est aujourd'hui, en 2021, un tournoi plus pauvre que dans son glorieux passé. L'événement BNP Paribas ATP Masters 1000 se joue actuellement. Par rapport au passé, ce tournoi se déroule à une période différente de la saison (généralement en mars) et, pour cette raison et pour bien d'autres encore, les résultats en termes de public pour Indian Wells sont assez médiocres.

Des tribunes peu peuplées, un environnement assez délicat et une situation qui est tout sauf engageante, à tel point que beaucoup ont tenté de se demander les véritables raisons de tout cela.

Sans aucun doute, par rapport aux éditions précédentes, l'absence de Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer, le Big Three qui a dominé le tennis mondial ces dernières années, a eu un impact sur le simple masculin.

Par ailleurs, dans le simple féminin, on note l'absence d'une légende, pourtant américaine de la taille de Serena Williams. De manière générale, avec l'élimination assez rapide de la tête de série numéro 1 Daniil Medvedev, le tirage au sort des quarts de finale est assez pauvre avec peu de top 10 et beaucoup d'outsiders.


Indian Wells : un tournoi plus pauvre que dans le passé glorieux

En demi-finales, les outsiders à ce niveau Cameron Norrie et le Bulgare, ancien Top ten et revenu de nombreuses difficultés Grigor Dimitrov, s'affronteront dans la partie haute du tableau.

Les seuls Top Ten qui était encore en course étaient Alexander Zverev et Stefanos Tsitsipas, engagés aujourd'hui dans les matchs valables pour les quarts de finale respectivement contre Taylor Fritz et Nikoloz Basilashvili.

Le New York Times a tenté de comprendre la cause de cet effondrement du public et les organisateurs ont reconnu que la prévision est d'atteindre au moins la moitié du public par rapport à l'édition organisée en 2019.

Sans doute le changement de date en octobre et un climat différent ont eu un impact (en mars à Indian Wells il y a beaucoup plus de résidents) mais aussi le choix d'accepter parmi le public seulement ceux qui ont déjà eu le vaccin Covid-19 a réduit ainsi le nombre de spectateurs.

L'attention médiatique pour le tournoi d'Indian Wells est très faible par rapport au passé et les facteurs sont innombrables, ce ne sont que quelques-uns de ceux énumérés.