Carlos Alcaraz : " Les deux joueurs à battre cette saison sont Sinner et Djokovic "



by KHALIL SEMLALI

Carlos Alcaraz : " Les deux joueurs à battre cette saison sont Sinner et Djokovic "
© Getty Images Sport / Cameron Spencer

Le numéro deux mondial Carlos Alcaraz est de retour sur les courts à l'occasion de l'ATP de Buenos Aires. L'Espagnol a décidé de jouer en Amérique du sud en ce mois de février au lieu de s'engager dans les tournois Européens car il a de bons feelings sur la tournée latino-américaine comme il l'explique lui-même : " L'année dernière, je suis venu parce que je n'avais pas joué de matchs, je ne pouvais pas jouer en Australie et je n'avais pas fait de compétition depuis longtemps.

J'ai adoré ce tournoi, au-delà de la victoire, je voulais venir à Buenos Aires depuis longtemps : Juan Carlos (Ferrero) a gagné ici, beaucoup d'Espagnols qui sont venus ici m'ont dit que c'était un très beau tournoi.

J'ai pu en faire l'expérience l'année dernière : c'était un tournoi incroyable pour moi et je voulais revenir cette année. L'ambiance ici est spéciale. L'énergie est spéciale et je voulais revenir.

Aux personnes qui restent en Europe et qui n'ont pas participé à ce circuit, je dirais d'essayer au moins, de vivre l'expérience de jouer à Buenos Aires ou à Rio : c'est merveilleux et je suis sûr que vous ne serez pas déçus.

"

Alcaraz sait clairement quels sont ses rivaux cette saison

Carlitos a un peu de mal à refaire de bons résultats bien qu'il se trouve toujours dans les dernières phases du tournoi espère pouvoir remporter d'autres grands titres cette saison et il a déjà identifier quels joueurs vont lui donner le plus de fil à retordre : " Mon niveau actuel est très bon, je me sens très confiant et à un bon niveau.

Je viens de jouer un bon tennis en Australie, les jours d'entraînement que j'ai eus sur terre battue ont été très bons, je me sens très bien physiquement et mon tennis est à un très haut niveau.

Et oui, je pense que Djokovic et Sinner sont les rivaux à battre, il n'y a aucun doute, pour moi et pour tout le monde. "

Carlos Alcaraz