Felix Auger-Aliassime : Je n'ai pas reculé après avoir décidé d'être joueur de tennis



by   |  LECTURES 1748

Felix Auger-Aliassime : Je n'ai pas reculé après avoir décidé d'être joueur de tennis

Se faisant un nom en 2015, tout en ayant 14 ans, Felix Auger-Aliassime est l’un des jeunes à surveiller depuis ce moment-là. Le natif de Montréal a fait des progrès impressionnants dans le classement ATP au cours des deux dernières saisons, tout en accumulant de l'expérience sur le Challenger Tour et en se préparant pour une carrière sur le circuit ATP.

Finissant l'année juste en dehors du top 100, Felix a subi une blessure en décembre 2018, et il a dû jouer quelques tournois pour retrouver la forme la saison suivante. C’est à Rio de Janeiro qu’Auger-Aliassime a disputé sa première finale ATP, devenant ainsi l'un des plus jeunes joueurs du tour à jouer la finale d’une épreuve ATP 500.

À Miami, Felix est devenu la plus jeune demi-finaliste du prestigieux tournoi, avant de perdre deux autres finales à Lyon et à Stuttgart, pour rester encore à l'écart d’un premier trophée ATP.

Après la demi-finale à Queen's, Auger-Aliassime n'a récolté que sept victoires à la fin de la saison précédente, mais il en a fait suffisamment pour terminer juste à l'extérieur du top 20.

Après un mauvais début lors de la saison en cours, Felix a été finaliste à Rotterdam et à Marseille, tout en perdant les deux finales et se retrouver avec un misérable score de 0-5 dans toutes les finales ATP qu’il a disputées jusqu’ici.

Malgré cela, le jeune est déterminé à rester dans le sport pendant de nombreuses années et à laisser un bon exemple aux générations futures. Felix a expliqué qu'il n'avait jamais regardé en arrière après avoir décidé de poursuivre une carrière dans le tennis, en passant tous les obstacles et en trouvant sa place parmi les meilleurs joueurs du monde dès l'adolescence.

"Les gens apprendront à me connaître au fil des ans et sauront probablement que je veux laisser un bon exemple à la génération suivante.

Auger-Aliassime veut réussir au tennis et dans la vie

Je veux inspirer les enfants à s'intéresser au sport, mais au-delà de cela, être simplement un bon citoyen.

Si vous avez cela en vous, si vousy travaillez tous les jours, de bonnes choses se produiront probablement. Depuis que j'ai sept, huit ans, je savais que je voulais être un joueur professionnel. Maintenant, je vis juste mon rêve.

Je n'ai jamais pensé à faire autre chose, ce qui est bizarre de dire à d'autres adolescents que je vois qui se retrouvent à ne pas vraiment savoir ce qu'ils veulent faire. Il n'y avait aucune garantie que j'y arriverais, évidemment, mais en même temps, je ne me suis jamais douté que c'était ce que je voulais faire.

Depuis le jour où j'ai décidé que je voulais jouer au tennis et en faire ma carrière, je n'ai jamais regardé en arrière. J'ai eu la chance d'obtenir des résultats quand j'étais encore jeune… Ce n'est pas le cas pour tous les joueurs, mais je pense que les attentes étaient grandes en moi-même et en les gens autour de moi depuis que je suis très jeune.

La partie la plus difficile pour moi était d'être en haut dans les classements à 16, 17 (rang au classement), puis vous perdez parfois dans des Challengers et dans des tournois dans lesquels vou gagniez auparavant, et je ne fais pas les choses que faisaient les autres de mon âge.

Je suis le genre de joueur qui laisse son âme sur le court. J'essaie de m'engager pleinement dans ce que je fais chaque fois que je monte sur le court. Comme mes parents le disaient, tout ce que vous faites vaut la peine d’être fait à 100%, et si vous ne le faites pas entièrement, vous pourriez aussi bien ne pas l’avoir pas fait", a déclaré Felix Auger-Aliassime.