Boris Becker traite Nick Kyrgios de "RAT", l'Australien riposte



by   |  LECTURES 1656

Boris Becker traite Nick Kyrgios de "RAT", l'Australien riposte

L'ancien numéro un mondial Boris Becker n’a pas aimé voir Nick Kyrgios s’en prendre à Alexander Zverev et il a directement dit à l'Australien qu'il pensait qu'il était un "rat"

Zverev, qui a participé aux événements de l’Adria Tour à Belgrade et à Zadar, s'est engagé à s'isoler pendant 14 jours malgré un test négatif au coronavirus après sa campagne à Zadar.

Mais l'Allemand a rompu sa promesse car des vidéos l’ont montré faisant la fête à Monaco le week-end dernier. Après avoir vu la vidéo, Kyrgios a réagi dans une story Instagram : "Donc je me réveille et je vois des choses plus controversées se produire partout dans le monde, mais une chose qui m'est restée en tête était de voir Zverev, mec, encore une fois, encore une fois, comment peut-on être aussi égoïste ? Comment peux-tu être si égoïste?" "Je veux dire, si tu as l'audace de publier un tweet que tu as fait écrire à ta direction en ton nom, en disant que tu allais t’isoler pendant 14 jours, tout en t’excusant devant le p*** de grand public pour avoir mis sa santé en danger, ait au moins le décence de rester cloîtré pendant 14 jours.

Mon Dieu." "Prends ta petite amie avec toi pendant 14 jours. Oh Jésus, mec. Ça me fait chier. Ce monde du tennis me fait chier. Comment pouvez-vous tous devenir si égoïste?"

Boris Becker défend son compatriote Zverev

"Je n'aime pas les rats !

Quiconque dénonce un autre sportif ou une autre sportive n'est pas mon ami ! Regardez-vous dans le miroir et osez croire que vous êtes meilleur que nous", a déclaré Becker dans un message Twitter où il a tagué Kyrgios.

Il n'a pas fallu longtemps à l'Australien pour lui répondre : "Pour l'amour de Boris, je ne suis pas en compétition et je n’essaie pas de jeter quelqu'un sous le bus. C'est une pandémie mondiale et si quelqu'un est aussi idiot qu'Alex pour faire ce qu'il a fait, je m’en prendrai à lui.

C’est simple." Becker dit qu'il comprend la situation, mais qu’il n'est toujours pas un fan des "rats" "Nous vivons tous dans la pandémie appelée COVID-19. C'est terrible et cela a tué de nombreuses vies ...

Nous devons protéger nos familles et nos proches et suivre les directives, mais nous n'aimons toujours pas les rats", a ajouté Becker. Après avoir été appelé rat pour la deuxième fois, Kyrgios a réagi : "Rats? Pour avoir tenu quelqu'un pour responsable? Manière étrange de penser pour un champion, je me soucie juste des gens.

Quand ma famille et les familles du monde entier ont respectueusement fait la bonne chose. Et quand je vois une oie qui se met à gigoter, ne dois-je pas dire quelque chose" Kyrgios a également ajouté : "Boris Becker est un beignet plus gros que je ne le pensais.

Il peut frapper une volée, mais évidemment il n'est pas l'outil le plus tranchant du hangar." Comme prévu, cela ne s'est pas arrêté là. "Il y a une entente tacite entre les athlètes !

Quoi qu'il arrive sur le court, ça reste là, y compris dans les vestiaires ! Personne n'en parlera dehors", a ajouté Boris Becker.