"Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic ne jouent pas pour de l'argent"


by   |  LECTURES 1624
"Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic ne jouent pas pour de l'argent"

Après de nombreux problèmes et chirurgies du coude droit, Pablo Andujar a perdu sa place dans le classement ATP en 2017 pour la première fois depuis 2004. Il est ensuite revenu plus fort la saison suivante et a pu conquérir le titre ATP à Marrakech, pour écrire l'une des meilleures histoires de toute l'année.

S'installant dans le top 100, Pablo est prêt à prolonger autant que possible sa carrière et à rester dans le groupe d'élite, puisqu’il ressent toujours un grand désir pour le sport en général.

Parlant des problèmes liés au coronavirus et de la pause forcée dans le monde du tennis, Pablo a parlé de la différence entre les joueurs des sports d'équipe et les joueurs de tennis.

Il a rappelé que lui et ses collègues sont comme des patrons qui doivent prendre soin de tout, payer leur personnel et tout ce qui va avec. Andujar a également souligné le fait que les joueurs soient seuls, devant s'occuper seuls de toutes leurs blessures et payer des impôts dans les pays où ils jouent et dans celui où ils vivent.

Pourtant, il croit que Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic ne jouent pas pour l'argent mais pour l'amour qu’ils ont pour le sport et les records, tout en pourchassant la place de GOAT (Meilleur de tous les temps) jusqu’à la fin de leur carrière.

"Le joueur de tennis ne devrait pas jouer pour de l'argent mais parce qu’il aime le sport. Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer ne jouent pas pour de l'argent ; ils essaient de devenir, chacun, le meilleur joueur de l'histoire.

Au début, vous jouez parce que vous aimez ça, puis cela devient ensuite une ressource de revenu. Lorsqu'un joueur de tennis gagne, il ne ressent pas la même chose qu'un footballeur ou un joueur de basket ; les victoires sont plus importantes dans notre sport car vous les gagnez en étant seul.

Cela vous rend plus épanoui. En tant qu’indépendants, nous ne sommes pas payés s'il n'y a pas de tournois organisés. Vous avez vos économies, mais ceux classés au rang 300 et plus loin dépensent tout ce qu'ils gagnent.

Les joueurs des sports d'équipe n'ont pas de dépenses pendant que nous, nous agissons comme des patrons, en investissant de l'argent et en payant des entraîneurs. On peut penser que nous gagnons tous énormément d'argent, mais les dépenses sont également élevées, ajoutées aux taxes du pays où se déroule le tournoi et aux taxes du pays où vous vivez.

Si vous vous blessez, vous devez tout payer vous-même. Les challengers sont des tournois où on vous traite très bien : c'est un élément essentiel du Tour. Nous l'avons tous vécu et nous savons tous combien il est difficile de gagner des matchs à ce niveau.

Vous savez que vous avez besoin de ces matchs pour jouer aux tournois ATP ; ils sont cruciaux. Les hôtels cinq étoiles ou les voitures haut de gamme constituent un réconfort. Je donne davantage de valeur à n'importe quel Challenger. Je vais essayer de jouer au tennis pendant encore quelques années et de rester dans le top 100."