Patrick Mouratoglou : " Les stades sont vides à cause du prix des billets "

Selon Mouratoglou, le prix exorbitant des billets fait en sorte que ce soit des gens qui ne sont pas forcément des mordus du tennis qui achètent les places.

by Khalil Semlali
SHARE
Patrick Mouratoglou : " Les stades sont vides à cause du prix des billets "
© Getty Images Sport / Cameron Spencer

Nous vous avions parlé de la triste image d'un Philippe Chatrier presque vide pour la demi-finale entre Alexander Zverev et Casper Ruud, et les spécialistes sont d'un commun accord pour dire que la gestion du tournoi en terme de programmation y est pour quelque chose mais aussi le fait que les places soient hors de prix pour le fan de tennis lambda, comme explique le légendaire coach Patrick Mouratoglou.

Des places vendues aux personnes incorrectes

Selon Mouratoglou, le prix exorbitant des billets fait en sorte que ce soit des gens qui ne sont pas forcément des mordus du tennis qui finalement ne se présentent même pas au stade : " Selon moi, les places sont d'abord très coûteuses, et ne sont pas nécessairement réservées à des personnes qui viennent pour leur passion pour le tennis, mais plutôt pour leur plaisir d'assister aux demi-finales de Roland.

Lorsqu'il s'agit d'Alcaraz et de Sinner, tout le monde est présent, les gens ressentent le besoin de retourner chez eux et de dire « j'ai vu Alcaraz et Sinner ». Lorsque des joueurs moins connus sont en jeu, comme c'était le cas lors de la deuxième demi-finale, c'est vraiment là que la question se pose.

Cela signifie qu'ils ne sont pas intéressés par un match de haut niveau à Roland-Garros en demi-finale. Selon moi, la question correcte est de savoir à qui sont vendues les places, et donc où sont vendues les places, et à quel tarif. Et moi, je crains que ce débat ne se reproduise l'année prochaine malheureusement. "

Patrick Mouratoglou
SHARE