Diego Schwartzman menacé au Chili : "Escorté par la sécurité à la sortie"

Le match de Nicolas Jarry contre l'Argentin Diego Schwartzman a été un véritable cauchemar.

by Khalil Semlali
SHARE
Diego Schwartzman menacé au Chili : "Escorté par la sécurité à la sortie"

Le résultat sur le court a enregistré la victoire en trois sets très durs du joueur local Nicolas Jarry contre l'Argentin Diego Schwartzman, en huitième de finale de l'ATP 250 à Santiago du Chili.

Mais pendant le match en question, tout est arrivé, et la foule dans les tribunes en a été la protagoniste de manière négative. Étant donné la rivalité sportive très vive entre deux pays comme l'Argentine et le Chili, Diego a été très souvent assailli par la foule pendant le match contre Jarry, perdant sa concentration dans certains moments cruciaux du match.

Au moment de servir, l'athlète de 30 ans a été hué plusieurs fois en préparation du premier service : une situation difficilement tolérable pour le natif de Buenos Aires, qui à un certain moment a interrompu le match et a prévenu l'arbitre de chaise qu'il ne servirait pas tant qu'il n'y aurait pas une atmosphère de silence (Jarry lui-même est également intervenu, demandant à la foule de se taire).


Ce n'est malheureusement pas le seul épisode à signaler. Dans la phase décisive du troisième set, Schwartzman a eu des discussions assez vives avec l'entraîneur du Chilien Juan Ozon, se disputant surtout au sujet d'une balle jugée hors limite par l'Argentin et bonne pour Jarry.

A la fin du match, comme le rapporte Septimo Game, Diego a laissé échapper : "Tu es un crétin, Juan, mais un crétin", a recueilli le journal.

L'histoire devant les médias.

Un début de saison cauchemardesque (à l'image du dernier match joué) pour le trentenaire, qui a accumulé six défaites sur sept matchs joués au total.

En plus de se plaindre des conditions du terrain, Schwartzman a raconté en conférence de presse ce qui s'est passé lors de la confrontation : "La vérité est que c'était un beau match à apprécier et à regarder.

Le pire moment a surtout été lorsque j'ai quitté le court : la quantité d'insultes que j'ai reçues était incroyable. On ne pense pas forcément aux huées ou à ce qu'on vous dit, mais il arrive un moment où c'était vraiment mauvais et insupportable.

A la fin, ils ont dû faire venir environ 6-7 personnes de la sécurité pour me protéger. Ce n'est pas bon." Sur les médias sociaux, l'Argentin n'a pas émis d'autres critiques, au contraire : "Merci à toute l'organisation de l'Open du Chili pour ces quelques jours.

Je pars en me sentant mieux que les semaines précédentes. Mis à part la défaite, je pense que je reviens à mon niveau peu à peu. Je vais continuer à m'entraîner jour après jour pour augmenter ma confiance sur le court."

Diego Schwartzman Nicolas Jarry
SHARE