Selon L'Equipe, Jannik Sinner est la déception de la saison 2022.

L'année 2022 de Jannik Sinner a été conditionnée par un grand nombre de blessures.

by Khalil Semlali
SHARE
Selon L'Equipe, Jannik Sinner est la déception de la saison 2022.


L'année 2022 de Jannik Sinner a été conditionnée par un grand nombre de blessures. Malgré ces problèmes, l'Italien a tout de même réussi à remporter un titre ATP à Umag et à atteindre les quarts de finale à l'Open d'Australie, à Wimbledon et à l'US Open.

Juste après le premier Grand Chelem de la saison, Sinner a été contraint d'arrêter en raison d'un résultat positif à un test de Covid-19. Sinner ne s'est pas présenté sur le terrain contre Nick Kyrgios à Indian Wells en raison d'une maladie physique, et il a levé le drapeau blanc après cinq jeux en quart de finale de l'Open de Miami lors du défi avec Francisco Cerundolo.


Même à Roland Garros, l'actuel numéro 15 mondial s'est retiré pendant le match valable pour l'accès aux quarts de finale avec Andrey Rublev en raison d'une blessure au genou gauche. Dans la dernière partie de la saison, Sinner a finalement accusé des problèmes de cheville et de main et il a manqué les tournois de Sofia et de Florence, ainsi que la Coupe Davis.


Selon L'Equipe, Jannik Sinner est la déception de l'année


L'Equipe a analysé la saison de tennis et a défini Sinner comme la plus grande déception de 2022. Un jugement sévère exposé à travers ces mots.

Le magazine français a expliqué : "Jannik Sinner est fantastique. Mais il a commencé l'année dans le top 10 et est considéré comme le jeune homme qui pourrait tout gagner. Si précoce, si puissant, si fort mentalement.

Au lieu de cela, l'année a passé, avec un changement d'entraîneur et l'adieu à Piatti, et tout est relativement stagnant par rapport à son ambition. Certes, cela semble être une étape physiologique pour s'adapter aux nouveaux besoins sans oublier que Sinner n'a pas été épargné par certains problèmes physiques.

Mais après ses quatre titres en 2021, Sinner n'a remporté qu'un seul tournoi : à Umag. Il a parfois échoué à des moments clés dans des matchs importants. Son jeu époustouflant péché par le manque de variété ou d'audace-continue l'Equipe dans son analyse-Dans ses trois quarts de finale du Grand Chelem, il n'a jamais pu surmonter le tour.

Sans réaction face à Stefanos Tsitsipas à Melbourne, sans solution face à Novak Djokovic à Wimbledon alors qu'il menait par deux sets, et enfin débordé par Carlos Alcaraz à l'US Open dans un match monumental."

Jannik Sinner
SHARE