Marko Tudor: "Bernard Tomic a été victime de surentraînement à un jeune âge"

Après avoir connu une carrière junior très réussie Tomic a eu du mal a poursuivre son ascension sur le tour ATP.

by Khalil Semlali
SHARE
Marko Tudor: "Bernard Tomic a été victime de surentraînement à un jeune âge"

Marko Tudor, l'entraîneur de Milos Raonic, pense que Bernard Tomic est l'exemple parfait de ce qui se passe lorsqu'une personne est victime de "surentraînement à un jeune âge". Après avoir connu une carrière junior très réussie, un Tomic de 18 ans a atteint le quart de finale de Wimbledon en tant que qualifié en 2011.

À l'époque, Tomic travaillait avec le coach Tudor. Après être devenu le plus jeune joueur depuis Becker à atteindre un quart de finale à Wimbledon, Tomic n'a plus jamais atteint un quart de finale en Grand Chelem.

Il y a plusieurs années, Tomic a admis qu'il était épuisé. Dans l'une de ses interviews, il a également admis qu'il avait manqué de nombreuses activités normales d'adolescent parce qu'il devait être sur le terrain d'entraînement.

Aujourd'hui, le coach Tudor confirme que le père de Tomic était trop obsédé par le tennis et ajoute que comparer Tomic à Roger Federer était tout simplement excessif.


Tudor sur Tomic : Une histoire de surentraînement

"J'ai travaillé avec Bernard il y a dix ans, pendant un an et demi, lorsqu'il a atteint les quarts de finale de Wimbledon à dix-neuf ans.

Je peux dire qu'il a une grande aisance dans les mains. Mais je n'étais pas d'accord avec les articles des médias australiens, qui écrivaient à l'époque qu'il était le nouveau Federer.

Il n'est en aucun cas proche du Big Three. Son père était obsédé par le tennis et follement ambitieux, alors Bernard s'est entraîné cinq fois plus que la concurrence, on parle de 5 à 6 heures par jour sur le court depuis l'âge de huit ans et c'est pourquoi il a déjà remporté le Grand Chelem junior à l'âge de seize ans.

Sa balle est différente de celle de la concurrence, il la joue complètement à plat et elle rebondit extrêmement bas. Je n'ai jamais joué contre de tels coups et il faut vraiment s'y habituer." "Mais il faut savoir qu'au début, il était une surprise pour le Tour, mais ils ont rapidement commencé à le lire et à comprendre son jeu.

Il aurait certainement pu réaliser beaucoup plus qu'il ne l'a fait, mais être du matériel comme Federer. C'est loin d'être le cas. Compte tenu de toute la pression exercée par son père, je ne suis pas surpris que Bernard en ait eu marre du tennis et se soit retiré pendant un certain temps, mais je constate maintenant qu'il revient.

Mais en efftet on a assisté à une autre histoire de surentraînement à un jeune âge", a déclaré Tudor au Sport Klub Slovenia.

Bernard Tomic
SHARE