Reilly Opelka à propos du dopage de Verdasco : "C'est du dopage légal"



by   |  LECTURES 2443

Reilly Opelka à propos du dopage de Verdasco : "C'est du dopage légal"

Fernando Verdasco a officiellement reçu une suspension de deux mois pour dopage, pour lequel il a en fait été contrôlé positif en février dernier. Non pas qu'il ait pris des substances dopantes dans le but d'altérer ses performances sportives ; sa seule erreur a été d'oublier de renouveler l'exemption pour l'usage thérapeutique de médicaments destinés à traiter son trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH).

Des médicaments contenant du méthylphénidate, la substance illicite pour laquelle il a été contrôlé positif au début de l'année. Certains collègues de Verdasco ont commenté l'histoire, comme Nick Kyrgios, qui a déclaré ne pas être surpris par ce qui s'est passé.

Le joueur américain Reilly Opelka a également parlé de la question. Il a écrit sur Twitter : "L'un des plus gros problèmes du tennis. Pourquoi les gars prennent-ils de l'Adderall pour la première fois de leur vie en tant qu'adultes ? Du dopage légal".


Le problème de dopage de Verdasco.

Contrairement à l'affaire impliquant Simona Halep, l'ancien n°7 mondial, Fernando Verdasco a reconnu sa responsabilité et a signé un accord volontaire avec l'Agence internationale pour l'intégrité du tennis, acceptant de respecter la suspension de deux mois qui lui a été imposée.

Dans la déclaration officielle de l'ITIA, il est clairement précisé la bonne foi absolue de Verdasco, qui n'aurait en aucun cas pris du méthylphénidate pour tricher et que, par conséquent, la période de suspension a été réduite de deux ans à deux mois : "L'Agence internationale pour l'intégrité du tennis confirme que Fernando Verdasco, joueur de tennis espagnol de 39 ans, a accepté l'accusation dans le cadre du programme antidopage du tennis (TADP) pour la présence de méthylphénidate, médicament contre le trouble déficitaire de l'attention, dans un échantillon d'urine." "Le joueur a accepté une suspension provisoire volontaire et purgera une période d'inactivité de deux mois.

Verdasco a été contrôlé lors d'un tournoi ATP Challenger à Rio de Janeiro, au Brésil, en février 2022. Le joueur a reconnu avoir enfreint les règles antidopage et a expliqué qu'il avait été diagnostiqué médicalement comme souffrant de TDAH.

Il a légitimement utilisé du méthylphénidate, un médicament prescrit par son médecin pour traiter cette affection dans le cadre d'une autorisation d'usage à des fins thérapeutiques (AUT), mais a oublié de renouveler son AUT lorsqu'elle a expiré.

L'ITIA admet que le joueur n'avait pas l'intention de tricher, que l'infraction dont il a été victime était involontaire et non intentionnelle et qu'il n'a commis aucune faute ou négligence significative à cet égard." "Dans les circonstances spécifiques de ce cas, en fonction du degré de faute du joueur, le TADP permet de réduire la période de suspension applicable de deux ans à deux mois.

Le joueur a volontairement accepté une suspension provisoire après avoir été informé de l'allégation. La période de suspension de deux mois commence à la date de la suspension provisoire volontaire du joueur et se terminera le dimanche 8 janvier 2023."