Holger Rune : "Le nouveau big 4 serait moi, Alcaraz, Aliassime et Sinner"

Le jeune Danois a fait une saison sensationnelle en 2022.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Holger Rune : "Le nouveau big 4 serait moi, Alcaraz, Aliassime et Sinner"

Holger Rune a donné une interview en marge des ATP Finals de Turin, où il est présent en tant que remplaçant et espérait prendre la relève jusqu'au terme. Il a expliqué : "J'aurais aimé jouer, j'ai toujours cette possibilité.

J'ai pu visiter Turin, j'adore l'Italie. Je sais déjà ce que je ressens pour l'année prochaine. Y aura-t-il un nouveau Big Four avec moi, Carlos Alcaraz, Jannik Sinner et Felix Auger Aliassime ? Je l'espère, cela me conviendrait.

Je me sentirais privilégié de faire partie de ce groupe. Mais on ne peut pas exclure Rafa Nadal, qui a remporté deux titres du Grand Chelem cette année, et Novak Djokovic, qui en a remporté un.

Dans presque tous les tournois, je suis en finale. Ils ont de très longues carrières et nous sommes très jeunes. Sur le terrain, il faut faire preuve de maturité car, face à des rivaux comme Djokovic, on ne peut pas se permettre de rater deux coups d'affilée."
"Il n'y a pas de place pour être en colère après ce qui s'est passé dans le match précédent.

Il faut continuer à se battre et à y croire. J'ai appris des matchs avec Djokovic car il m'inspire, même si je l'ai battu la dernière fois. Comment il se comporte, comment il joue. Je suis très jeune et j'ai encore à apprendre des meilleurs.

Je suis numéro 10 mondial et si j'ai encore beaucoup à améliorer, c'est bon signe."

Holger Rune sur sa famille

Le jeune âge ne semble pas peser sur le court pour le Danois, qui dévoile sa vie en dehors du terrain : "Je me sens comme un garçon de 19 ans, parfois de 16 ans.

Quand je joue bien, je dirais 30 ans. Je suis plutôt ennuyeux. Les échecs, les cartes, ce genre de choses que j'aime plus que la console. Je jouais au foot quand j'étais petit et j'aimais bien Cristiano. L'équipe danoise est fantastique et j'ai hâte de voir ce qu'elle fera à la Coupe du monde." Et il admet : "J'aimerais passer plus de temps avec ma famille, mais il est vrai que bien souvent, ils voyagent avec moi.

Ma mère est toujours là, mon père est venu à Paris et ma sœur m'accompagne à Turin. Il faut vite apprendre si l'on veut être au top."

Holger Rune Alcaraz
SHARE