Andrea Gaudenzi : "L'adieu des Big 3 ne détruira pas le tennis"



by SARAH AIT SALAH

Andrea Gaudenzi : "L'adieu des Big 3 ne détruira pas le tennis"

Andrea Gaudenzi, PDG de l'ATP, a réaffirmé la nécessité d'apporter des améliorations significatives à un modèle qui a souvent fini par pénaliser les protagonistes de l'ATP Tour.

Le numéro 1 de l'Association des Professionnels du Tennis a décidé de se concentrer sur l'une des meilleures entreprises engagées dans la distribution en streaming de films, séries télévisées et contenus de divertissement via Internet.

Il s'agit de NETFLIX, qui, cette année, a suivi semaine après semaine les tournois les plus importants de l'ATP Tour afin de fournir aux spectateurs une image plus détaillée de tout ce qui se passe sur et en dehors des terrains de jeu.

"Pour le tennis, nous sommes au milieu d'un tournant. Car le temps est venu de monétiser sa popularité : il est impensable que le quatrième sport au monde par le nombre de fans ait une part de 1,3% des droits de télévision.

Comme l'enseignent certains grands sports, du basket américain à la Formule 1, la capacité à construire une offre premium permet d'élargir le marché en élevant la qualité de l'expérience proposée : c'est la seule façon de capter et de retenir l'attention de nos milliards de fans."


Gaudenzi : "L'adieu des Big 3 ne détruira pas le tennis"

L'une des questions les plus récurrentes parmi les professionnels et les diffuseurs concerne l'avenir du tennis après l'adieu des Big 3.

Roger Federer a fait ses adieux à ce sport fantastique lors de la Laver Cup, en jouant le dernier match en duo avec Rafael Nadal. Le Majorquin et Novak Djokovic rêvent encore de faire la différence et ne semblent pas encore disposés à parler de leur future retraite.

Gaudenzi a déclaré : "La sortie des Big 3 risque-t-elle de gâcher la fête ? Je ne le pense pas. Si l'on regarde en arrière, l'histoire récente du tennis a été marquée par des cycles et des rivalités qui ont toujours su se renouveler.

Le produit aujourd'hui est fort et continuera à l'être, je pense par exemple à nos nouveaux phénomènes, comme Carlos Alcaraz, Stefanos Tsitsipas ou Jannik Sinner, et puis les aussi chez les femmes." Nous rappelons que Djokovic et Nadal devraient tous deux jouer l'Open d'Australie 2023, malgré quelques doutes sur la présence de Nole, liés à la question du vaccin et la aussi au fait qu'il soit interdit d'entrée sur le territoire Australien.