Reilly Opelka : "Daniil Medvedev est le meilleur joueur au retour après Djokovic"



by   |  LECTURES 1463

Reilly Opelka : "Daniil Medvedev est le meilleur joueur au retour après Djokovic"

L'Américain Reilly Opelka a fait l'éloge de Daniil Medvedev après la finale du Masters de Toronto, affirmant que le Russe est l'un des trois meilleurs joueurs au niveau du retour au monde.

Opelka, qui s'est hissé au 23e rang mondial, son meilleur classement en carrière, après sa semaine à Toronto, a été battu par Medvedev en finale du tournoi de Toronto. "Medvedev est l'un des trois meilleurs joueurs de retour au monde, pourrait-on dire", a déclaré Opelka après la finale de Toronto.

"Je dirais, surtout pour un grand gars, qu'il est peut-être n°2 derrière Novak (Djokovic).... Parce qu'il est grand, il peut se permettre de se tenir loin derrière"

Medvedev se concentre sur son retour contre Opelka

Opelka est l'un des meilleurs serveurs du circuit et Medvedev savait qu'un bon retour serait la clé pour lui dans la finale de Toronto.

Medvedev a su lire exceptionnellement le service d'Opelka et a breaké l'Américain à trois reprises lors de sa victoire en deux sets. "Quand vous jouez contre Reilly, je pense que le facteur le plus important est le service et le retour.

En fait, mon service n'était pas au top aujourd'hui. C'est pourquoi j'avais des balles de break à sauver", a déclaré Medvedev. "Mais j'ai été très bon en retour.

J'ai réussi à lui mettre la pression presque sans arrêt. Je pense qu'il n'a pas eu un ou deux jeux faciles dans le match. C'est ce qui a fait la différence, si on parle de tennis. Quand j'ai disputé ma première finale de Masters, j'étais heureux d'être là et de jouer contre Rafa.

Je fais toujours de mon mieux, mais quelque chose n'allait pas, alors j'ai perdu super facilement et super rapidement. Cela peut être la même chose pour tout le monde. Je sais que pour moi, l'expérience est la clé...

Cette semaine, il a battu des gars vraiment forts pour être en finale, donc probablement la prochaine fois en finale [nous] pourrons attendre un Reilly plus dangereux qu'aujourd'hui."