Iga Swiatek : "Cette victoire va changer ma vie"



by   |  LECTURES 1827

Iga Swiatek : "Cette victoire va changer ma vie"

Iga Swiatek a remporté le Roland Garros 2020, devenant ainsi championne de Grand Chelem pour la première fois sans même perdre un seul set. À tout juste 19 ans, la Polonaise est devenue la première joueuse de son pays à remporter un Majeur et, elle a fait son entrée dans le Top 20 du classement WTA ce lundi.

L'adolescente de Varsovie a réussi l'exploit fou de remporter le Grand Chelem parisien en éliminant la numéro 1 mondiale Simona Halep et, en ne perdant jamais plus de cinq jeux face à ses adversaires au cours du même match.

Swiatek : L'importance de la psychologie dans le sport est sous-estimée

"Je suis vraiment fière de moi, j'ai fait un travail incroyable ces deux dernières semaines. Je ne m'attendais pas à gagner ce tournoi, c'est quelque chose d'incroyable pour moi, c'est une de ces expériences qui change ta vie pour toujours.

Les comparaisons avec Aga Radwanska vont probablement pleuvoir maintenant, mais je dois rester constante pendant de nombreuses années pour espérer être considérée comme étant la meilleure joueuse de l'histoire de la Pologne.

J'ai beaucoup de travail à faire", a commenté Swiatek devant les journalistes. "Tout le monde est très nerveux lorsqu'il joue une finale du Grand Chelem. Je sais que Sofia l'était un peu aussi, ce n'est pas une machine.

Il était clair que nous l’étions toutes les deux, il fallait s'attendre à ce que l’une de nous deux montre son meilleur tennis. Il n'est pas facile de jouer avec une telle pression.

La clé était de garder mes attentes basses tout au long du tournoi", a-t-il précisé. Le tennis agressif d'Iga a mis tous ses adversaires sur les cordes : "J'ai réalisé que mon coup droit est devenu très dangereux, même si je suis incapable de dire s'il s'est tellement amélioré par rapport à il y a un an.

Toute ma vie, j'ai donné beaucoup de topspin, j'aime générer ce genre d’effets sur la balle. Je ne sais pas si mon tennis est si différent des autres années, j'ai besoin de jouer contre moi-même », dit-elle en riant"

Neuf des 14 derniers chelems féminins ont été remportés par des joueuses qui n'avaient jamais remporté de majeur auparavant. "Il semble presque qu'il n'y a pas de limites.

À partir de la position de départ non classée, vous êtes en mesure de gagner les trophées les plus importants du sport. Vous pensez toujours que vous pouvez le faire, mais vous savez qu'il faut beaucoup de travail pour réaliser vos rêves.

Après avoir joué à un niveau élevé pendant deux semaines, j'ai besoin de me distraire pendant quelques jours et d'analyser tout avec un minimum de perspective", a expliqué la jeune polonaise.

L'aspect mental est fondamental selon Swiatek : "Il vaudrait la peine de se demander quel est le rôle de la psychologie dans le sport et la performance. Sinon, on ne trouverait pas d’explications au fait que parfois vous gagnez un tournoi et que d'autres fois vous sortez au premier tour"