Dominic Thiem : Ce qu'il a ressenti durant la finale et après avoir gagné l'US Open



by   |  LECTURES 655

Dominic Thiem : Ce qu'il a ressenti durant la finale et après avoir gagné l'US Open

Le No. 3 mondial, Dominic Thiem, a couru pendant quelques années après sa première victoire finale en Grand Chelem. Contrairement aux trois finales majeures qu’il a perdu face à 2 joueurs du Big 3, Thiem a enfin décroché le titre de l’US Open 2020, une récompense ultime pour un joueur de tennis.

L'Autrichien a admis avoir ressenti un grand soulagement après avoir converti sa troisième balle de match en finale de l'US Open contre Alexander Zverev, pour remporter son tout premier titre du Grand Chelem.

Thiem, 27 ans, avait du mal avec son jeu au début de la rencontre, mais il s'est ensuite remis de deux sets pour battre l'Allemand par 2-6, 4-6, 6-4, 6-3, 7-6 (6) et pour enfin soulever son premier trophée de Grand Chelem.

"C'était un si grand soulagement. Je veux dire, évidemment, c'était une énorme pression dans le match, des émotions énormes. Physiquement, c'était super dur (au fil de la rencontre)", a admis Thiem.

"Ensuite, ce n'était pas non plus facile ces quatre semaines en général. Beaucoup de choses passaient par l'esprit, par le corps." "Quand j'ai fait cette balle de match, quand il a raté ce revers, c'était un si grand soulagement.

Comme avec le titre d'Indian Wells, par exemple, ou comme le titre de Vienne, des titres qui signifient tellement pour moi. Un titre majeur est juste un peu plus fort que cela. C'est juste la meilleure chose que vous puissiez réaliser au tennis", a commenté le nouveau champion de l’US Open.

Dominic Thiem a admis qu’il avait un problème de nervosité

Thiem a perdu un break dans le troisième set et il était également au bord de la défaite à 5-3 dans le cinquième set, mais il a quand même réussi à surmonter les nerfs ainsi que toutes les difficultés d’alors pour battre Zverev.

"Physiquement, j'allais bien à 100% au début du match. J'ai eu quelques problèmes avec l'Achille en demi-finale, mais ça a très bien fonctionné, je n'ai ressenti aucune douleur", a ajouté Thiem.

"Le problème était mes nerfs. J'étais super, super nerveux. J'étais plus nerveux que je ne l’ai été depuis longtemps. Je ne savais même plus ce que ça faisait (ce genre de sensation).

Je ne savais même pas comment m'en débarrasser. Mais d'une manière ou d'une autre, je l'ai fait dans le troisième set. Comme je l'ai dit, les émotions, elles étaient beaucoup, beaucoup plus difficiles à gérer aujourd'hui que mon corps, parce que tout allait plutôt bien de ce côté-là."

Thiem a également admis que le fait d’être resté positif et de croire en lui-même n'était pas une chose facile après un départ aussi lent. "C'était dur de rester là et d’y croire encore.

Mais je l'ai fait, ouais. C'est une finale de chelem. Je me suis dit, je veux dire, je joue mal, je suis trop nerveux, les jambes sont lourdes, les bras sont lourds", a expliquéé Thiem. "Mais j'ai toujours eu de la confiance et l'espoir qu'à un moment donné je me libérerait.

Heureusement, il n'était pas trop tard quand je l'ai breaké au troisième set. La foi était toujours là. A partir de ce moment où je l'ai breaké, car je pense que c'était 3-0 dans le troisième set, la foi est devenue de plus en plus forte.

Mais le fait est que la confiance en moi n'est pas suffisante parce que Sascha, je suis sûr qu'il y croyait aussi à 100%. Deux gars comme ça ont joué un match l'un contre l'autre.

C'est évidemment comme ça que ça devait se terminer, dans un tie-break de cinquième set."