Mary Pierce : "Ma foi en Dieu m'a aidé lors de l'Open de France en 2000"



by   |  LECTURES 777

Mary Pierce : "Ma foi en Dieu m'a aidé lors de l'Open de France en 2000"

L'ancienne No. 3 mondiale Mary Pierce a remporté le titre de l'Open de France en simple en 2000 – c’est la dernière fois qu'une Française a remporté le titre en simple féminin à Paris.

A l'occasion du 20e anniversaire de sa victoire à Paris, Pierce a rappelé sa course vers le titre dans une interview avec Le Figaro. Pierce a déclaré : "Ce qui était le plus marquant c'est la balle de match en finale contre Conchita Martinez.

Toutes les émotions positives m'ont traversé en même temps. J'ai essayé de penser que c'était un point comme les autres. C'était merveilleux de voir tout ce travail, toutes ces larmes, tous ces efforts, récompensés.

Quand j'ai remporté mon premier Grand Chelem (en 1995), j'étais évidemment très heureuse, mais gagner en France en tant que Française, devant mon public, c'était unique, quelque chose de fort, de puissant, de magique.

Quand j'ai gagné mon premier tour au Court Central (contre Tara Snyder), c'était comme si j'avais entendu une petite voix en moi me dire : 'C'est peut-être cette année...'

Je n'a rien dit à personne, j’ai gardé ça pour moi. Et finalement, c'était vrai, c'était mon année."

Le point culminant de ma vie a été quand j'ai rencontré le Seigneur

La Française a aussi déclaré que la foi l'a également aidée lors de sa victoire.

"Le point culminant de ma vie a été quand j'ai rencontré le Seigneur (Jésus). J'ai été élevé dans la religion catholique, mais en mars 2000 ma foi a changée, elle s'est approfondie et c'est là que ma vie a complètement changée.

Mon cœur a été guéri de toutes mes blessures du passé, et j'ai alors pu pardonner à mon père. Dieu m'a donné le talent pour jouer au tennis et je voulais faire de mon mieux pour le Seigneur.

Je suis donc venu à Roland-Garros cette année-là avec un autre esprit, une autre mentalité, et cela m'a enlevé beaucoup de pression et de stress." Pierce a également parlé du fait d’avoir gagné des tournois en simple et en double avec Martina Hingis, la même année.

"Martina est devenue une amie. J'étais heureuse de jouer avec elle. Nous nous sommes beaucoup amusées. Nous nous sommes entraînées ensemble, également avec sa maman, qui était très sérieuse, qui ne plaisantait pas.

J'ai beaucoup appris de Martina. De la même façon dont elle travaille, elle est aussi une joueuse très intelligente sur le court, comme une joueuse d’échecs. Moi, je comptais davantage sur ma puissance et mon jeu d’attaque. Nos jeux se complétaient donc bien."