Piatti: "Sinner préfère regarder les matchs de Nadal-Federer que d'aller au cinéma"


by   |  LECTURES 708
Piatti: "Sinner préfère regarder les matchs de Nadal-Federer que d'aller au cinéma"

Jannik Sinner est considéré par de nombreux experts comme étant un futur numéro un du tennis masculin. Son entraîneur Riccardo Piatti a beaucoup contribué à son ascension au cours de la dernière année, ce qui a été renforcé par le triomphe du jeune italien lors des Finales ATP Next Gen.

En ce début 2020, Jannik a remporté son premier match dans un tournoi de Grand Chelem, en battant un joueur du Top 10 pour la première fois de sa carrière. "La mentalité de Jannik est à l’image du sport ; il aime le sport", a déclaré Piatti à ATPTour.com.

"J'aime mon travail et je le fais depuis 40 ans. C'est pareil pour lui, il aime son sport, il veut être meilleur, s'améliorer et il fait tout pour y arriver. Il regarde beaucoup de matchs, il s'entraîne beaucoup, et non parce qu'il est obligé de le faire.

Parce qu'il sait plutôt ce qu'il veut. Il est très facile de consacrer sa vie pour un ou deux ans, mais j'essaie de dire à Jannik qu'il doit consacrer sa vie au sport pour 15 ans. J'étais à Milan lors d'un tournoi et je l'ai vu perdre par 6-1, 6-2, mais il était le seul joueur à avoir essayé de changer de jeu.

Il avait l'attitude d’un gagnant, pas seulement en essayant de mettre la balle au-dessus du filet pour espérer ensuite. On pouvait dire qu'il était calme et qu'il pouvait contrôler son esprit, il a bien frappé la balle, mais il n'avait pas la puissance.

Sa personnalité est maintenant forte et, contrairement à de nombreux joueurs que j'ai entraînés, je peux lui parler ouvertement 30 minutes après une défaite, plutôt que d'attendre le lendemain.

Je peux lui parler pendant six heures au sujet du tennis et il adore ça. Il ne se laisse pas distraire et il préfère regarder les matchs de Nadal-Federer, disons, que d'aller au cinéma"

Piatti a également ajouté : "Un médecin l'a suivi et nous nous attendons à ce qu'il grandisse un peu plus, environ quatre centimètres de plus. Il a besoin de jouer et de travailler, mais nous devons trouver le bon équilibre en ne le poussant pas trop. Quand il aura 22, 23 ans, il sera prêt à participer aux plus gros tournois"