Jérémy Chardy: Je ne sais pas si je suis au chômage, en congé ou joueur de tennis



by   |  LECTURES 1403

Jérémy Chardy: Je ne sais pas si je suis au chômage, en congé ou joueur de tennis

Le Français Jérémy Chardy se dit préoccupé par l'impact financier et les implications sur le classement qu’aura l'annulation de l'événement Indian Wells Masters Series.

Chardy n'a joué aucun tournoi depuis janvier car il venait de devenir père. S'adressant à L'Equipe, Chardy a commenté : "J'étais content de reprendre, et je n'ai pas touché une seule balle… Depuis Melbourne, je n'avais pas joué, et je voulais vraiment jouer, ça me manque !

Je suis arrivé en Californie le samedi à minuit. Dimanche matin, j'ai commencé la journée avec un peu d'entraînement, j'ai ensuite mangé et fait une petite sieste, et j'ai commencé à m'étirer avec mon physiothérapeute quand Magnus (son entraîneur) est venu me voir et m'a dit : ‘Vous pouvez arrêter, le tournoi est annulé.’ Je pensais que c'était une blague.

Mais le Tour Manager est venu le confirmer. Personne ne s'y attendait. Il y avait juste eu la finale Challenger entre Sock et Johnson sur place, tout le monde s'entraînait. C'était vraiment bizarre."

Alors que plusieurs joueurs s'étaient interrogés sur la tenue du tournoi sans spectateurs, Chardy a dit que c'était quelque chose que les joueurs n'apprécieraient pas. "C'est une solution mais ce n'est pas une bonne chose.

Ce n'est pas du sport. C'est vrai, cela peut nous permettre de continuer à travailler, mais la beauté de cela est l'atmosphère, le partage avec les fans. Autrement, vous ne jouez que pour vous, c'est dommage.

Avec des portes closes, personne n'aime. Je ne comprends pas très bien. Entre ce que l'on nous dit sur la relative dangerosité du virus et les mesures drastiques qui sont prises, il y a un énorme fossé.

Au début, je n'ai ressenti aucune inquiétude. Et j'ai fini par me dire que c'était peut-être plus grave que je ne le pensais ... J'ai demandé à beaucoup de médecins, de pneumologues.

Je ne suis plus sûr." Chardy dit qu'en plus des joueurs qui sont affectés financièrement par le fait de ne pas jouer, l'ensemble de l'économie souffre également pour les mêmes raisons.

"Toute l'économie souffre et nous aussi nous souffrirons. Si nous annulons notre cinquième plus gros tournoi de la saison comme ça, ça veut dire que nous pouvons nous attendre à des moments difficiles.

Il y a Miami, mais aussi Monte-Carlo, Madrid, Rome et Roland Garros en fin de course. On parle de Masters 1000 et d'un Grand Chelem sans savoir ce qui peut arriver. Je ne sais plus si je suis au chômage, en congé de paternité ou (toujours) un joueur de tennis.

En fait, je fais tout sauf mon travail de base. Si c'est le cas, je ne jouerai que trois tournois en six mois, les trois en janvier ! Vous perdez de l'argent si vous ne jouez pas. Beaucoup de joueurs veulent en parler.

Ce n'est pas de notre faute ce qui se passe. Si de nombreux tournois sont annulés, cela peut être difficile lorsque vous n'êtes pas un employé (salarié). Et pour les points ATP (le classement ATP), cela peut aussi être compliqué.

Si ça dure, je pense que nous allons devoir geler le classement sinon ça risque de devenir trop injuste. Si les Challengers continuent, il y en a aussi qui prendront des points pendant que nous, nous ne pourrons pas jouer."