McEnroe & Becker : Roger Federer, Rafael Nadal et Djokovic vs NextGen



by   |  LECTURES 1538

McEnroe & Becker : Roger Federer, Rafael Nadal et Djokovic vs NextGen

Les grands du tennis John McEnroe et Boris Becker disent que les NextGen du tennis masculin ne poussent pas assez fort le Big 3, tout en s'exprimant sur une émission d’Eurosport. McEnroe, sept fois champion du Grand Chelem, a déclaré : "Vous regardez un gars comme Rafael Nadal, qui est peut-être l'actuel Jimmy Connors, et le gars fait le nécessaire pour chaque point.

Je ne vois pas ces autres joueurs – pour chaque point - faire cela, et il faut le faire. L'autre problème est que ces trois joueurs - Federer, Nadal, Djokovic - sont les trois meilleurs joueurs qui aient jamais vécu, ils sont meilleurs que ces autres gars.

C'est la partie à laquelle vous ne pouvez pas échapper. Si vous regardez Shapovalov, il a le corps et le physique, même Félix Auger-Aliassime - un autre Canadien - qui, je pense, gagnera un Grand Chelem et même les deux (joueurs), je pense, seront parmi les cinq premiers.

"Mais ils doivent être amèrement déçus. Tout se résume à la ténacité mentale des jeunes joueurs par rapport au Big 3" "C'est plus la partie mentale, mais techniquement aussi, ils n'ont pas suffisamment avancé leurs jeux et ils pensent que ça va juste arriver (comme ça).

Vous devez avoir un plan B ou un plan C si cela ne fonctionne pas particulièrement bien. Lorsque vous avez vu Federer jouer contre John Millman, il a 38 ans, son adversaire a joué de toutes ses forces et a pris la chose vraiment à cœur - vous pouvez voir son esprit travailler (celui de Federer), pour essayer de comprendre : Comment puis-je breaker ce gars.

Federer a essayé quatre, cinq, six choses différentes. Il a tenté le slice, il a frappé un top spin, il a essayé de descendre de la ligne, il se déplaçait davantage à traver le court, il a commencé à s’appuyer sur son service et sur la volée, il a tout fait pour vaincre Millman - toutes ces choses sont arrivées pendant le même match et il l'a à peine gagné.

Je veux voir Shapovalov et certains de ces jeunes joueurs faire des ajustements à la volée et c'est ce qui est important. Nous ne voulons pas que ces nouveaux gars ne gagnent rien tant que Nadal, Djokovic et Federer ne s'arrêteront pas.

C'est fou. Vous voulez voir (Dominic) Thiem battre Nadal sur terre battue, vous voulez voir (Stefanos) Tsitsipas aller gagner un tournoi majeur, mais en ce moment, il a l'air complètement dépassé mentalement"

Becker, six fois champion de Grand Chelem, dont trois titres obtenus à Wimbledon, a également déclaré que même si le changement de garde s'était déjà produit sur le circuit féminin, il n'en allait pas de même chez les hommes.

"Je pense qu'un changement de garde s'est produit dans le jeu féminin. Nous avons toujours parlé du jeu masculin mais c'est vraiment arrivé dans le jeu féminin - que ce soit Coco Gauff ou Bianca Andreescu ou Naomi Osaka ou toutes les autres adolescentes...

les filles - elles ont percé et elles gagnent, évidemment à l'exception de Serena Williams et de Simona Halep (qui ne sont pas parmi les jeunes). Du côté des hommes, je pense que cela s'appelle la maturité."

Becker a également convenu qu'il a été difficile pour la nouvelle génération de joueurs de répondre aux attentes. "C'est plus difficile du côté des hommes - trois (sets) sur cinq, ils viennents en Grand Chelem, les attentes sont grandes, tout le monde veut que la jeune génération gagne et je pense qu’ils ne peuvent mentalement pas faire face à la pression.

Je ne pense pas que ce soit physique, je ne pense pas que ce soit technique, mentalement ils ne peuvent pas faire face à la pression des attentes. Les jeunes gars manquent un peu de tripes. Un peu de boules. Un peu de ce : ‘OK, je suis ici et je veux gagner et je vais faire tout ce qu'il faut’.

Ils s'intègrent tous un peu dans le système et la question est de savoir qui les conseille, qui les entraîne. Ils pensent que c'est une question de tennis ; ce n'est pas une question de tennis, c'est une question d'attitude et de mise en avant.

Je trouve qu'il manque quelque chose qui pourrait changer cela. Vous voulez voir les jeunes joueurs battre les trois premiers pendant qu'ils jouent toujours bien. Vous ne voulez pas voir Federer à 45 ans gagner encore contre quelqu'un de la moitié de son âge !

Je pense que nous devrions, dans le contexte actuel, être un peu plus critiques envers eux pour les réveiller. Tout le monde s'occupe d'eux et les enrobe de sucre - ils ne gagnent pas de majeurs ! Ce n'est pas bon !"