Casper Ruud : "Mon père était strict avec moi mais ça a payé"


by   |  LECTURES 1116
Casper Ruud : "Mon père était strict avec moi mais ça a payé"

Dans les années 90, Christian Ruud était le seul joueur de tennis norvégien notable, atteignant le top 40 en 1995 après avoir atteint sa première et seule finale ATP à Bastad. Trois ans plus tard, Christian est devenu père et il n'y avait qu'une seule envie pour son fils Casper, celle de surpasser son père et de ramener la Norvège sur la carte du tennis.

Le natif d'Oslo, âgé de 21 ans, avait déjà prouvé son talent dans les épreuves juniors inférieures, en améliorant régulièrement son jeu et en devenant le No.

1 junior avant le début prometteur d'une carrière professionnelle. Casper a conquis le titre au Challenger de Séville en 2016 lors de ses débuts à ce niveau, suivi de la demi-finale de l'ATP 500 à Rio en février 2017 pour se rapprocher d’une place dans le top 100.

Il a fallu attendre le mois de mars de cette année pour que Ruud figure parmi les 100 meilleurs joueurs, après avoir marqué 23 victoires ATP dans la saison qui se trouve à présent derrière nous.

Il a atteint sa première finale ATP à Houston et il a également eu la chance de jouer contre Roger Federer à Roland Garros. Casper dirigera la Norvège à la Coupe ATP en janvier, avec son père Christian comme capitaine de l'équipe, gagnant ainsi une chance de représenter la Norvège lors de la première épreuve par équipe ATP avant l'Open d'Australie.

Casper est conscient du fait que certains jeunes joueurs sont déjà classés au-dessus de lui, tout en travaillant dur sur son jeu pendant l'intersaison et en se fixant de nouveaux objectifs avant la nouvelle année.

En outre, le jeune norvégien a parlé de l'influence de son père et de la façon dont ils travaillent ensemble depuis 15 ans, depuis qu'il a fait ses premiers pas dans le tennis. "Je ne vais pas dire que je me sens vieux mais certains jeunes joueurs font mieux que moi; c'est peut-être quelque chose qui peut me motiver.

Je suis à quelques pas derrière eux maintenant, mais j'ai construit une bonne base cette année et j'espère être prêt pour une saison encore meilleure l'année prochaine.

Je sais que mon père se soucie de moi et veut que tout se passe le mieux possible pour moi. Alors, bien sûr, il a joué un grand rôle dans mon succès depuis que je suis petit. Je viens d'un petit pays de tennis et je n'ai pas trop de gens à admirer à part lui.

Il est le seul à savoir à quel point la vie est difficile sur le Tour. Je pense que ce fut un énorme avantage d'avoir mon père si proche de moi et de m'aider avec mon tennis. Il a toujours été là pour moi et a essayé de me guider; quand vous avez 13 ou 14 ans, il est facile de penser à autre chose ou de vouloir sortir en soirée.

Mon père était strict avec moi à cet égard, car il savait que vous devez être sérieux dès le plus jeune âge si vous voulez être un joueur de tennis professionnel. Il y a eu des sacrifices, mais ça a payé."