La PTPA de Novak Djokovic s'est exprimée sur le sort de Miyu Kato à RG.

Comme la majeure partie des spécialistes du tennis la PTPA trouve la sanction de Roland Garros comme complètement démesurée.

by Khalil Semlali
SHARE
La PTPA de Novak Djokovic s'est exprimée sur le sort de Miyu Kato à RG.

Le coup de balle (pas très puissant et totalement involontaire) à une ramasseuse de balles lors d'un match de double dames à Roland Garros 2023 a fait couler beaucoup d'encre au sein du circuit. L'épisode litigieux a entraîné la disqualification du duo formé par la Japonaise Miyu Kato (auteur du geste) et la Monégasque Aldila Sutjiadi, et la victoire sur table du duo Bouzkova-Sorribes Tormo, également accusé d'avoir poussé l'arbitre de chaise à prendre la décision de ne pas poursuivre le match.

L'affaire est revenue ouvrir un thème maintes fois abordé par les joueurs et les passionnés, qui prévoit selon le règlement la disqualification immédiate de l'auteur de l'action, comme cela est arrivé à Novak Djokovic à l'Us Open 2020.

Kato, qui tente de se rattraper en double mixte (elle est en demi-finale), a déclaré à "L'Equipe" : "Je ferai face à mes responsabilités. J'attends l'amende et la sanction, je ne peux que remercier le public de ne pas m'avoir hué.

Normalement, on nous fournit les images du match après avoir joué. Curieusement, elles n'étaient pas disponibles cette fois-ci. Je ne sais pas si c'était intentionnel ou non, mais ils ne voulaient pas nous montrer les images.

Je ne pense pas que ma balle ait touché la ramasseurse de balles aussi fort. "

La PTPA de Novak Djokovic s'est exprimée sur le sujet de Miyu Kato !

Elle s'en est ensuite pris au comportement de ses adversaires : "Ils m'ont dit que je l'avais touchée au cou, mais elle a touché sa poitrine.

Mes adversaires, qui lui tournaient le dos, ont dit que je l'avais frappée à la tête et je ne sais pas pourquoi ils ont dit que la ramasseuse de balles saignait. Je ne pense pas que ce soit vrai. Je ne comprends pas leur attitude et pourquoi elles ont agi de la sorte pour aggraver la situation".

Lors de la conférence de presse, Sorribes Tormo a répondu et raconté sa version des faits : "Tout ce que nous avons fait, c'est d'aller voir le juge et de lui expliquer ce qui s'était passé.

Nous lui avons dit que la petite fille pleurait et que nous voulions savoir comment elle allait. Il n'a pas vu ce qui s'est passé et nous lui avons dit que la balle était allée directement vers elle. La décision a ensuite été prise par le superviseur.

Nous n'avons rien fait." La PTPA de Novak Djokovic est également intervenue sur cet épisode par le biais d'une déclaration : "Nous comprenons que la priorité absolue est d'assurer le bien-être des ramasseurs de balles, mais la disqualification de Miyu Kato et d'Aldila Sutjiadi était déraisonnablement disproportionnée et injuste. Il est clair que l'incident était accidentel et non agressif".

Ptpa Novak Djokovic Roland Garros
SHARE