Anastasia Gasanova défend la Russie et critique l'Ukraine.

La guerre entre la Russie et l'Ukraine continue de créer de fortes tensions même dans le monde du sport.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Anastasia Gasanova défend la Russie et critique l'Ukraine.

La guerre entre la Russie et l'Ukraine continue de créer de fortes tensions même dans le monde du sport. La réaction de la Russe Anastasia Gasanova a été déclenchée par les nombreux posts publiés en faveur de l'explosion du pont de Crimée, notamment le commentaire de la joueuse ukrainienne Marta Kostyuk.

Gasanova a décidé de briser le silence et d'attaquer l'Ukraine en racontant son histoire et en mettant en lumière sa version des faits.

Anastasia Gasanova défend la Russie et critique l'Ukraine.

À travers plusieurs stories postées sur Instagram, la joueuse de tennis russe a expliqué : "Bonjour à tous .

J'ai résisté pendant longtemps, mais le moment est venu de raconter mon histoire. En 2013, je suis arrivé dans la ville d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, et c'était ma base d'entraînement.

Toute mon équipe était originaire d'Odessa, c'est-à-dire qu'elle était ukrainienne. À cette époque, mon sponsor était également ukrainien. Tout s'est bien passé jusqu'en 2014, quand il y a eu un coup d'État de l'Ukraine.

Un coup d'État armé, pas comme ce qu'on raconte. Il est désormais de bon ton de dire que l'Ukraine a réussi à faire tomber le régime grâce à des manifestations anti-gouvernementales."
"Le 2 mai 2014 a représenté un avant et un après dans ma vie.

Nous avons été contraints de quitter l'Ukraine. À cette époque, je portais l'uniforme de l'équipe nationale russe et jusqu'au 2 mai, les gens étaient très amicaux, on aime la Russie là-bas.

Mais à partir du 2 mai, il était impossible de porter cet uniforme, car ils auraient pu me tirer dessus. Sans endroit pour m'entraîner et sans équipe, mon chemin de croissance s'est ralenti. En 2015, j'ai trouvé un club à Riazan (Russie).

Seul mon entraîneur est resté avec moi, alors nous avons tout construit à partir de zéro." "La Russie, comme beaucoup le disent, a occupé Donetsk. Dommage que, pour une raison quelconque, les habitants de Donetsk viennent en Russie pour travailler.

Pourquoi n'ont-ils rien partagé pendant ces 8 années ? Parce que ce n'était pas à la mode. Savez-vous quelle a été la réaction des habitants de Donetsk lorsque le président de la Fédération de Russie a annoncé une opération spéciale ? Des larmes de bonheur." Gasanova s'est ensuite concentrée directement sur l'explosion du pont de Crimée.

"Quelqu'un s'est-il soucié de savoir s'il y avait ou non des civils lors de l'explosion du pont ? Lorsque des civils meurent en Ukraine à cause des bombardements, c'est une tragédie ; si cela se produit en Russie, en revanche personne ne parle. Ma position est-elle claire maintenant ? Merci de votre attention."

Anastasia Gasanova
SHARE