Steven Diez :J'ai subi le plus grand vol de victoire méritée de l'historie du tennis

Les videos ont prouvées une erreur incroyable d'un Arbitre au tournoi de lATP 250 de Houston.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Steven Diez :J'ai subi le plus grand vol de victoire méritée de l'historie du tennis

Ce qui s'est passé dans la course valide pour le dernier tour de qualification pour l'ATP 250 à Houston est presque surréaliste. Dans le défi très équilibré entre Steven Diez et Gijs Brouwer, après deux heures de jeu, les premières balles de match arrivent en faveur du Canadien.

La troisième tentative s'avère être la bonne : Diez répond très bien au service du néerlandais. Le match est terminé, l'arbitre de chaise crie "jeu, set et match". Cependant, alors que le vainqueur célèbre l'accès au tableau principal, Gijs Brouwer pointe du doigt le signe de son dernier service qui doit sortir.

Selon le règlement, le match serait terminé, mais l'arbitre iranien Amir Borghei décide de descendre voir le signe et change sa décision. La balle est sortie et le match doit continuer. Diez, qui n'a pas atteint un tableau principal depuis septembre 2020, n'arrive pas à se remettre de ce qui vient de se passer.


Le match reprend et la partie est renversée de façon spectaculaire, se terminant par 4-6, 7-5, 6-2 pour Gijs Brouwer. Les collègues de Punto de Break, pour avoir une meilleure explication de ce qui s'est passé, ont contacté le tennisman canadien : "Quand j'ai vu l'arbitre descendre de sa chaise, je n'arrivais pas à y croire.

Je le vois marquer une balle à un mètre à droite de la marque réelle, la ligne le corrige et lui dit quel est le signe réel, mais il insiste que c'est l'autre. Cela fait une plus d'un jour et je ne comprends toujours pas comment cela a pu arriver à ce niveau, au dernier tour d'un tournoi de qualification ATP 250." "Si vous vous souvenez de quelque chose de similaire qui s'est produit par le passé dans un match de tennis.

Ce n'est pas parce que c'était mon match, mais je ne me souviens vraiment pas d'une telle chose. Si cela s'était produit dans un Grand Chelem ou avec le mauvais joueur, que ce soit Nadal, Djokovic, Federer ou Kyrgios, je vous assure que cela aurait fait la une de toutes les pages sportives.

C'est une vraie barbarie qui, en plus, coïncide avec une balle de match " A propos de ce qui s'est passé après la balle de match : " Nous arrêtons le jeu pendant 7-8 minutes jusqu'à ce que le superviseur arrive, mais évidemment le superviseur n'était pas sur le court, donc il doit croire la version de l'arbitre de chaise.

Une version que l'arbitre de chaise invente. Le superviseur me dit qu'il ne peut rien faire, même si plus tard, en privé, il m'a dit qu'il croyait davantage à ma version qu'à celle de l'arbitre de chaise." Diez a alors dû reprendre le jeu : "Je vous assure qu'après avoir retiré les manchettes, relâché la tension et être sur le point de serrer la main de mon adversaire, il est très difficile de reprendre le jeu.

Les deux parties suivantes ont été terribles, j'ai tout essayé pour continuer, mais j'ai aussi eu des vertiges. Je ne souhaite à personne ce qui m'est arrivé. J'ai vu tellement d'erreurs, mais jamais comme celles commises pendant mon match." À propos de ce que l'arbitre a fait : "Je ne doute pas que l'arbitre a essayé de faire son travail du mieux qu'il pouvait, mais il n'était pas à la hauteur.

Tout s'est passé exactement au bon moment pour l'un des plus grands vols que j'ai vus dans l'histoire de ce sport. J'ai vu des arbitres de chaise commettre de graves erreurs, mais cet homme en a commis plusieurs d'affilée au même moment et au même endroit.

Hier, il y a eu deux matchs : J'ai gagné le premier et j'ai perdu le second. Il s'est ensuite plaint à l'ATP. Le superviseur m'a invité à aller dans son bureau après le match, mais je lui ai dit que ce n'était pas le bon moment, j'étais tellement en colère que je pourrais dire quelque chose que je pourrais regretter."

Les videos ont prouvées l'erreur de l'arbitre

"J'ai pris une douche, 45 minutes ont passé, puis je suis allé dans son bureau, où se trouvaient le superviseur, le tour manager et l'arbitre hors-court.

Lorsque je suis arrivé, ils avaient déjà examiné les vidéos et m'ont dit que j'avais absolument raison, que la seule chose que je pouvais faire était de déposer une plainte interne expliquant ce qui s'était passé, avec ma signature et celle du superviseur.

J'aimerais qu'un jour, si nous nous rencontrons dans un tournoi, il vienne s'excuser. À part cela, je ne pense pas qu'il devrait arbitrer un autre match cette semaine, il ne peut pas être de retour sur sa chaise aujourd'hui, même si cela va probablement arriver." "Ce qui s'est passé hier dans ce bureau est incroyable, j'ai fondu en larmes de colère et d'impuissance.

J'ai subi plusieurs blessures, j'ai traversé des moments personnels difficiles et je ne suis pas au mieux de ma forme. Juste au moment où je commençais à montrer que j'étais là, cela m'arrive, on me vole ma victoire comme ça".

Steven Diez
SHARE