Andy Murray : "Un mauvais scan pourrait signifier la fin"


by   |  LECTURES 495
Andy Murray : "Un mauvais scan pourrait signifier la fin"

Le triple champion de Grand Chelem, Andy Murray, admet que les dernières années n'ont pas été faciles pour lui. Murray a subi sa première chirurgie de la hanche en 2017, avant de subir une opération de resurfaçage de la hanche en janvier 2019.

Le Britannique est revenu en compétition six mois plus tard au Queen's Club, et il a joué en double pendant deux mois avant de revenir en simple. Murray a montré des signes prometteurs lors de son retour en remportant tout le parcours lors de son dernier tournoi ATP de la saison 2019, à Anvers.

Après avoir disputé un seul match lors de la phase finale de Coupe Davis, le joueur de 32 ans n'a pas participé au reste de l'événement en raison d'un problème pelvien.

Murray espérait qu'il serait prêt pour le début de la saison 2020 mais malheureusement, ça n’a pas été le cas. Le Britannique visait potentiellement à débuter sa saison au Miami Masters mais le tournoi a été annulé en raison de l'épidémie de coronavirus.

"Lorsque vous ne vous rétablissez pas après quatre ou cinq semaines de repos, on vous dit : 'Ceci est ce qui a pu se passer, nous devons enquêter davantage.' Quand on vous dit ça, vous commencez évidemment à penser au pire et si c'est le cas, alors c'est évidemment la fin de carrière", a déclaré Murray à Amazon Prime Video Sport.

"Cela a été difficile, les hauts et les bas émotionnels pour le fait de ne simplement pas savoir ce qui se passe, et de se voir ensuite proposer les pires scénarios possibles. Et aussi le fait de penser que cela pourrait être le cas.

Et puis vous vous lancez dans des scans en pensant que si vous obtenez de mauvaises nouvelles, c’est que c'est fini. Et donc, ça a été difficile à cause de cela, mais heureusement, tout était très bon (les examens) et, comme je l'ai dit, je m'entraîne sur ces courts depuis une dizaine de jours et je me sens plutôt bien. Je m’entraîne deux heures et ça (la hanche) réagit bien."