Boris Becker : "Je suis un peu inquiet pour Andy Murray"

"C’est compréhensible de ne pas vouloir s’arrêter sur une blessure"

by Shyrem
SHARE
 Boris Becker : "Je suis un peu inquiet pour Andy Murray"

Boris Becker a commenté le retour d'Andy Murray sur le circuit, le Britannique étant à l'affiche au Queen's en double : "Je suis un peu inquiet pour Andy Murray car il a été opéré et je me demande, 'qu’est-ce qu’il a fait au cours des 18 derniers mois?' Je commentais son dernier match à Wimbledon contre Sam Querrey, il a perdu en quart de finale et jouait sur une jambe.

Il était clair qu´il avait besoin de réparer sa hanche. Il est allé à Philadelphie, a rendu visite à tous les experts. Une opération de la hanche est malheureusement courante aujourd´hui et dans tous les sports.

J'en ai eu deux mais heureusement après ma carrière. Il n´a jamais été un joueur susceptible de vous servir en dehors du court. Il ne gagnerait jamais rapidement. Il avait de grands atouts et il était le plus grand combattant.

Il faut bouger au fur et à mesure pendant trois, quatre ou cinq ans. Je ne suis pas sûr de ce qui va arriver. Il a beaucoup souffert, il a fallu beaucoup de courage pour passer à travers la procédure, mais d'un point de vue sportif, c’est compréhensible de ne pas vouloir s’arrêter sur une blessure.

On veut s’arrêter selon ses propres conditions, idéalement lors de son tournoi le plus important qui, pour lui, serait celui de Wimbledon. On croise les doigts (...) parce que ce serait la fin d'une belle histoire".

L'ancien pro allemand a également encouragé les autorités du tennis à modifier les règles : "Nous vivons plus longtemps, nous sommes plus élancés, il y a beaucoup de raisons à cela, mais c´est comme ça que ça marche.

J´étais l´un des plus grands gars du Tour, mon service était plutôt bon. De nos jours, je serais dans la moyenne et c´est amusant pour moi le fait d’avoir 1m90, d’être toujours assez souple et de devoir se déplacer sur le court comme une personne ayant une plus petite taille, c´est le signe des temps.

Vous le voyez dans le football, en particulier dans le tennis, et dans tous les domaines de la vie. Les générations les plus jeunes ont une plus grande taille, mais cela ne les empêche pas d´être lâches.

Peut-être que dans cinq ans, ils devront penser à la hauteur du filet, car quand vous êtes plus grand, vous frappez un ace plus facilement et peut-être du côté du court car quand vous êtes plus long, il est plus facile de couvrir le court. Aux ATP Finals, ils étaient si grands que c’était incroyable".

Boris Becker Andy Murray
SHARE